01/12/2008

F.O.C.D.E.

:: FOCDE :: Federacion Ornitologica Cultural Deportiva Española:: FOCDE :: Federacion Ornitologica Cultural Deportiva Española


Affiliera à la Confédération Ornithologique Mondial

 


F.O.C.D.E.

Fédération Ornithologique Cultural Deportive Espagnol

Apdo. de Correos 327
41700 Dos Hermanas
(Sevilla)

Tlf-Fax: 955667822

focde@focde.com


REVISTA PAJAROS

Apdo. de Correos 327
41700 Dos Hermanas
(Sevilla)

Tl-Fax: 955678244

revistapajaros@focde.com


 

 

 

 

 

FEDERACIÓN ORNITOLÓGICA CULTURAL DEPORTIVA ESPAÑOLA

COMISIÓN TÉCNICA DE CANARIOS DE RAZA DE CANTO TIMBRADO ESPAÑOL


  •        INTRODUCTION.
  •        I - CONNAISSANCES GÉNÉRALES.
  •        II - LE CANARI DE CHANT TIMBRADO ESPAGNOL.
  •        III - ÉVALUATION DU CHANT.
  •        IV – FICHE DE JUGEMENT.
  •        V - NORMES GÉNÉRALES POUR LES MISES EN JUGEMENT.

 INTRODUCTION

Le présent Code abolit toute réglementation, relative au Canari de Chant Timbrado Espagnol, existant avant la date de son approbation. Dans leur confection on a spécialement eu des présents les inquiétudes du penchant de base, ainsi que les observations techniques posées par les membres de la Commission Technique, dans une tentative de corriger des erreurs passées et de profiter des connaissances du plus grand nombre de personnes possible, puisque nous considérons que la rédaction d'un standard ne peut pas être œuvre d'une seule personne, en revenant à la collectivité de ce qui est cultivateurs de la race décider les paramètres de base de sélection de cette dernière.

À la Commission Technique, en comprenant comme tel à tout le groupe juges et aspirants de la spécialité, reste ce qui est difficile, et souvent tâche ingrate, d'interpréter les directives marquées par le penchant, pour, après un processus consciencieux étude et analyse technique, concrétiser elles dans la norme de base et fondamentale de la race qui doit être et elle est le Code de Chant. La réalisation du consensus nécessaire qui entraîne l'approbation de toute norme, a comme prix à payer une ambiguïté inévitable au moment d'aborder les points les plus conflictuels, motif pour lequel nous demandons des excuses si dans un certain lieu de ce texte la rédaction n'est pas suffisamment claire ou nécessaire.

EN commençant notre travail nous nous marquons comme objectif qu'on ne donnerait pas d'ambiguïtés aussi notoires que la déjà traditionnelle du nom de la race et que, nous croyons, sortons dans le présent Code par l'explication de la nature de la dénomination Timbrado Espagnol. La race est appelée Timbrado Espagnol puisque la voix de notre canari est Timbrado, brillant, métallique. Il est nécessaire de clarifier que la dénomination Timbrado a eu une double origine et, à le vu sur les particularités du timbre de voix, on antéposait déjà celui dont les timbres étaient, outre innés, les tours de chants de base de la chant de la race ; extrémité, ce dernier, que le temps a démontré exempt de fondement ; puisqu'au fur et à mesure que la chant de nos canaris a évolué, en améliorant et en étant enrichi, surtout à travers l'émission de tours de chants de rythme je ne continue pas chaque fois plus complexes, il a pu être vérifié qu'il y a beaucoup d'exemplaires qui n'émettent pas dans leurs mélodies de timbres sans que pour ce motif laissent d'Être Timbrado.

« Le Code du canari de Chant Timbrado Espagnol » prétend être un instrument qui garantit l'évolution et le progrès notre race nationale de chant, ainsi que de sa consolidation dans le contexte de l'Ornithologie Sportive internationale. De même, nous voulons que dans ce standard soient reflétés tous les exemplaires appartenant à la race.

 Pour terminer, dire que nous avons pris comme référence, afin de ne pas faire davantage de modifications que celles strictement nécessaires, « les Normes En vigueur… » approuvées par la Commission Technique en Malgrat de Mer, en janvier 1993, les corrigeant et en les mettant à jour conformément au mandat de l'Assemblée Générale de la Commission Technique tenue en Burjassot en décembre 1997. Nous espérons que de cette façon le penchant ne remarque pas excessivement le changement de standard et assimile ainsi avec plus grande rapidité les nouveautés introduites.

Commission Technique de Chant Timbrado espagnol FOCDE

______________________________________

I - CONNAISSANCES GÉNÉRALES

 

      1. - Approche.

Première chose ce que nous percevons quand un oiseau expulsera l'air de ses poumons à travers la syringe, ils sont une série de sons, produits par la vibration des membranes seringas, qui peuvent parfaitement être transcrits et être représentés dans un pentagramme au moyen des différents signes et des notes musicales à l'utilisation, de cette façon une mélodie en chantant, en créant de la musique, puisque ces sons conjuguent en lui-même ces trois caractéristiques fondamentales de la musique, comme par exemple : le rythme, la mélodie, et l'harmonie. Également, nous pourrons distinguer et différencier clairement, par rapprochement sonore, dans le sens phonétique, les voyelles et les consonnes qui composent les différents passages musicaux ou les tours de chants émis par le canari dans l'exécution de leur chant.

Il est pour tout cela, ce pourquoi nous considérons importante la connaissance totale de toutes ces caractéristiques qui accompagnent au son comme agent physique et la musique comme ensemble de sons, les deux composants essentiels de la chant du canari et dont la connaissance et l'utilisation nous servira pour une plus grande compréhension dans des explications postérieures de la liste de jugement et une plus vaste connaissance générale que nous elle aidera beaucoup au moment de nous faire comprendre par les amateurs.

Pour commencer, quand nous entendrons chanter à un canari, nous écoutons des sons qui en principe pourront être bons ou mauvais, comme ils soient musicaux et mélodiques, ou s'agit simplement de bruits. Par conséquent, il étant celle-ci la première différence claire que nous percevons en entendant tout son, il sera nécessaire de savoir dans ce que consiste cette différence. Il faut faire figurer que théoriquement la différence elle n'est pas très claire, puisque parfois un son musical peut donner la sensation de bruit et dans d'autres un bruit peut acquérir qualité musicale, quand il sera associé à d'autres sons, mais, malgré cela, nous pourrons dire que la différence appuie fondamentalement que, tandis que dans le son musical il est possible de déterminer son intonation et que les vibrations émises sont régulières, dans le bruit les vibrations sont irrégulières et n'est pas possible à déterminer son intonation.

      2. - Le son.

Le son nous pouvons dire que c'est la sensation produite dans l'organe de l'audition par le mouvement vibratoire des corps, transmise à travers un moyen élastique comme peut être l'air. De ce qu'on déduit qu'un corps peut seulement produire son, s'il est capable de vibrer et de duquel en étant transmis le son au moyen d'ondes il est nécessaire que ces vibrations soient produites dans un moyen élastique, puisque dans le vide on ne transmet pas le son. La vitesse de propagation du son varie selon le milieu. Ainsi, dans l'air et à zéro degrés est de 331 m/sec. et augmente à raison de 0.6 m/sec. en augmentant un degré la température. Les ondes produites par un son sont transférées à travers l'air, en introduisant dans notre tympan et en passant postérieurement jusqu'à l'audition interne, où sont situés des arrêts nerveux qui transmettent ces sensations au cerveau, lequel, immédiatement, identifie celles-ci des signaux et il nous donne la réponse sur ce que nous écoutons ; c'est-à-dire, au moyen du ton de ces vibrations, ainsi que de ce qui est harmonieux qui les accompagnent et l'intensité de ces dernières, nous il identifiera les caractéristiques et l'origine du son. Dans leur acception physique nous pouvons aussi dire que son est l'agent qui se montre sous forme d'énergie vibratoire et qui est cause de la sensation auditive, tandis que les vibrations se montrent dans les limites. Le mouvement harmonieux simple d'un corps vibrant est transmis au milieu élastique qui l'entoure, en provoquant en lui une série compressions et réfractions qui sont propagées en s'éloignant de la source du son. Cette perturbation forme un mouvement ondulatoire longitudinal et comme tel possède, outre une vitesse caractère fini, des propriétés de réflexion, de la réfraction, de l'interférence et de la diffraction :

1.     La réflexion est le phénomène acoustique par lequel les ondes sonores quand ils trouveront dans leur avance une surface de densité adéquate reculent ou changent de direction.

2.     La réfraction est le phénomène acoustique par lequel les ondes sonores changeront de direction d'avance quand dans leur propagation trouvent un autre négocie de densité différente.

3.     L'interférence est le phénomène acoustique de inter une relation qui est produite entre les différentes ondes qui forment une vibration acoustique du au fait que comme elles soient les caractéristiques de chacune de celles-ci ainsi ils seront celles de l vibration résultante.

4.     La diffraction est le phénomène acoustique par lequel les ondes sonores se dévient quand elles passeront par le bord d'un obstacle.

Tous ces phénomènes acoustiques, résultats des caractéristiques du milieu où on propage les ondes sonores, peuvent faire changer les qualités originales du son quand il sera émis dans le foyer sonore et dénaturer la perception des caractéristiques originales de ce dernier.

      3. - Qualités du son.

Les qualités du son sont trois : ton, fréquence fondamentale ou hauteur, intensité et timbre ou qualité.

1.     Le ton est qualité du son qui nous permet de distinguer un son grave de d'un autre aigu et qui consiste la plus grande ou plus petite rapidité des vibrations des corps sonores, par unité de temps, et ainsi, les hautes fréquences produisent des sons aigus et les bas sons graves. Cependant, l'audition humaine ne peut pas percevoir plus que les sons dont les fréquences sont comprises entre 20 et 20.000 vibrations par deuxièmement, c'est-à-dire, une douzaine de huitièmes. Dans la musique on appelle ton à la distance plus grande d'intonation entre deux notes consécutives, à l'exception des distances d'intonation plus petite de deux notes consécutives appelées semi tons et comprises dans l'échelle musicale entre lui la MON et FA et de le SI et le JO.

2.               Intensité est la qualité du son qui nous permet de distinguer un son fort de d'un autre faible, suivant l'ampleur des ondes sonores. À une plus grande ampleur davantage d'intensité et vice versa. Cependant, l'audition ne pourra pas percevoir un son dont l'ampleur est inférieure une certaine valeur ou au niveau minimal. L'intensité minimale correspondante est appelée « seuil d'audibilité ». Si on fait augmenter énormément l'ampleur des vibrations sonores, l'audition est accompagnée de sensations pénibles. La limite maximale supportable par l'audition humaine est appelée « seuil de douleur ».

3.De même, il faut distinguer l'intensité dans le corps sonore et l'intensité de la perception du son. La première dépend de l'ampleur des vibrations du corps qui produit le son et la deuxième dépend de notre acuité auditive, de l'intensité des vibrations du foyer sonore et, comme il est logique, de la distance à laquelle nous nous trouvions de celui-ci.

4. Du timbre nous pouvons affirmer que c'est la qualité du son qui fait qu'on distingue les sons émis par des instruments différents, c'est-à-dire, que le timbre sera la qualité du son qui nous permet de différencier des notes égales émises par des instruments différents et qui garde une relation par la complexité des vibrations, c'est-à-dire, avec la présence de d'harmonieux superposés au son fondamental.

5. En résumé :

- Le Ton ou la hauteur dépend le nombre ou la fréquence de vibrations par second du corps qui produit le son, il nous permet de distinguer un son grave d'un son aigu (à un plus grand nombre de vibrations plus aigu ce sera le son) et il est mesuré dans des cycles ou hertz.

- L'intensité ou la force dépend de l'ampleur d'onde, c'est-à-dire, de l'énergie employée dans la production du son, il nous permet de distinguer un son fort de d'un autre faible et il est mesuré dans décibels.

-         Le timbre, la qualité ou la couleur du son dépend du nombre de d'harmonieux qu'ils accompagnent le son principal et il nous permet de distinguer deux sons de ton égal.

-        4. -Qu'est-ce qu'est musique ?

En accord avec le Dictionnaire de l'Académie royale de la Langue espagnole, nous pouvons dire que la musique est l'art de combiner les sons avec le temps, de sorte qu'il produise délice les écouter, en affectant la sensibilité de l'auditeur. Les trois éléments essentiels de la musique sont : rythme, mélodie, harmonie.

      5. - Qualités de la musique.

1.   Rythme : Il ne convient pas d'oublier que la musique est composée de sons, et que, par conséquent, dans cet aspect est soumise aux lois de ce dernier et que par rapport aux éléments essentiels de la musique, nous dirons que le rythme musical est déterminé par l'ordre et la proportion dans le temps. Le rythme naît du désir inné de l'esprit humain de trouver un ordre dans tout autant que perçoit, ainsi dans la danse, en réglant le mouvement ; dans la poésie, au moyen de l'écriture métrique et des accents adéquats ; et dans la musique en groupant systématiquement des sons successifs. Le rythme a déjà existé beaucoup dans les tantales des tribus sauvages, avant que pousse la musique.

2. La relation entre tous les deux a été donnée quand a advenu l'harmonie et la mélodie, c'est-à-dire, le rythme a précédé à la mélodie, tant que celle-ci a précédé à l'harmonie comme fruit de l'évolution logique. Par conséquent, le rythme se base la durée des sons et il se montre dans ce que nous appelons compas. Cependant cela, ne faut pas confondre le rythme avec le compas, puisqu'une unité rythmique peut comprendre un seul compas ou plusieurs. Le compas est une unité d'annotation choisie par le compositeur selon ses convenances.

L'apparition du compas a constitué une nécessité technique pour conjuguer aux exécutants, parce que grâce à lui on a perçu la réalité incontestable du rythme et a régné l'idée qu'il était fondamental de lui conférer une régularité absolue.

2.Mélodie : c'est l'élément de la musique qui consiste la succession de sons divers unis entre eux et en son ensemble avec sens musical, c'est-à-dire, que dans la mélodie relient entre eux les sons avec une intensité différente, une intonation et une durée, en créant de la musique.

3.Harmonie : c'est l'élément musical qui consiste la combinaison de sons simultanés et différents, mais en accords. La différence entre harmonie et mélodie est située, fondamentalement, que dans la mélodie les sons un s'succèdent après un autre et dans l'harmonie les sons sont superposés, ce pourquoi le canari en chantant crée mélodie, tandis qu'il revient à l'ensemble d'oiseaux de faire harmonie.

      6. - Chanter.

Dans des points précédents on a fait mention au verbe chanter et pouvons dire, simplement, que chanter il est d'émettre avec les organes de la voix une série de sons modulés.

      7. - Modulation.

Le concept musical général de modulation, nous l'adapterons à notre cas, en le définissant comme variations mélodiques produites pendant l'émission des tours de chants qui sont produits par des changements dans le ton ou dans l'intensité de voix de ces derniers. La modulation d'intensité se produit quand pendant l'émission d'un tour de chant on modifiera le volume de ce dernier ou pour passer plus d'intensité a moins ou moins d'a plus, p en passant périodiquement d'une à l'autre une autre. La modulation le ton se produit quand pendant l'émission d'un tour de chant on modifiera la cadence des notes qui le composent en donnant la sensation auditive que les voyelles qui forment ces notes changent, ou en passant de graves (ou, u) à aiguës (à, et, i), de d'aiguës à graves, ou en passant périodiquement d'un à l'autre un autre sens.

      8. - L'ombre musicale.

Nous dirons que l'ombre musicale se réfère aux différents degrés d'intensité qui peuvent être donnés à un son et qui sont indiqués normalement au moyen de mots, italiens, qui vont depuis le pianissimo le fortissimo et les expressions Alès comme crescendo, etc., que modifient les motifs.

      9. - Ce qui est harmonieux.

Quand nous entendrons un son nous devons rappeler que nous auditons un mélange de sons. La note que nous entendons est fondamentale et il est celle qu'il domine, mais simultanément et dans le même moment, au-dessus d'elle, beaucoup plus lisse et d'une manière presqu'imperceptible, se produisent d'autres sons qui sont parfaitement fondés avec la note fondamentale, pour la raison qu'ils ont une parfaite relation de fréquences sonores. Ces sons sont appelés harmonieux et ce sont ceux qui donnent de la beauté et de l'intérêt au chant. L'oiseau qui avec son syringe exécute ces sons avec davantage de facilité, la se considérera plus formée et nous pouvons également dire que l'audition humaine qui est davantage de préparation pour entendre ces sons, il sera considéré musicalement plus sensible, parlant.

      10. - La chant du canari.

Avec les appels ou les réclames et des cris, la chant du canari représente une forme de communication acoustique et ses fonctions principales sont territoriaux et sexuels : territoriaux quand, par la chant, le canari, comme le reste de passeriformes, délimite et identifie sa parcelle territoriale face à ses congénères ; et sexuels puisque la chant sert aussi comme je négocie pour attirer et conquérir aux femelles.

Physiologiquement, le chant est la réponse à une série de stimulants. Dans sa production joue un rôle déterminant la sécrétion de l'hormone masculine testostérone. L'évolution elle-même du chant est étroitement liée à l'augmentation des niveaux de cette hormone dans le sang du canari. Ceci est mis en évidence en suivant le comportement des zones du cerveau qui contrôlent l'émission mélodieuse, très spécialement du centre vocal supérieur, dont le volume augmente ou diminue selon les niveaux de testostérone présents dans le sang.

L'information sur le chant est transmise du centre vocal supérieur au robustus architralis et de celui-ci au noyau hipoglótico, qui énerva les muscles de la syringe, organe de phonation des oiseaux.

      11. - Comment fonctionne l'appareil de chant du canari ?

L'air stocké dans les couches aériennes et dans les poumons est expulsé à l'extérieur et, à son pas par la syringe, située entre les bronches et ce qui est traqué, fait vibrer les membranes de cet organe, appelées tympaniformes et qui sont l'équivalent à nos cordes vocales. Dans la production sonore jouent un rôle très important le muscle externe traque ite et un ensemble parmi cinq et sept paires de petits muscles internes, qui permettent l'élongation et la contraction de la syringe, ce qui permet la variation la fréquence ou le ton du son. Faut aussi faire le compte rendu de l'importance de la couche aérienne inter claviculaire qui apporte la pression externe nécessaire pour qu'on tende les membranes tympaniformes et que le son est possible. L'œsophage fait de caisse de résonance et amplifie le son.

Dans la syringe le son de base se produit, mais pour comprendre le résultat final que nous écoutons faut tenir compte du rôle joué par la cavité buco-lingual, où l'articulation définitive des sons se produit. Quelques étudiants signalaient deux types d'articulation sonore dans le chant le canari : ce qui est guttural (dominant dans les tours de chants de rythme continu) et ce qui est linguale. Ceci expliquerait la richesse et la complexité des sons consonantiques que nos canaris peuvent émettre.

Nous voyons, donc, que l'appareil de chant du canari est suprêmement complexe et que toutes ses pièces jouent un rôle déterminant dans la production sonore.

 12. - Onomatopée.

Imitation du son d'une chose avec le mot qui se forme pour la signifier. EN canaricultura de chant on emploie ce concept pour assimiler les sons qu'émettent les canaris les voyelles et les consonnes des différents alphabets humains, il arrête ainsi rendre plus facile l'interprétation de ces derniers. Nous disons ainsi, par exemple, que le canari émet « i », exagère la « r », ou chante clok clok clok.

      13. - Syllabe.

Dans notre cas, après avoir onomatopéique ment traduit les sons émis par le canari dans des voyelles et des consonnes, ce concept on assimile ce qui est grammatical de : « son ou sons articulés qui constituent un noyau phonique ». Ainsi, nous disons que le canari émet des sons qui forment, par exemple, les syllabes suivantes : « ri », « ro », « bli », « lin », « toi », « lui », « long », « clak », « ton », « glu », « glui », « fiu », etc.

      14. - Diphtongue.

Comme dans le cas du concept de syllabe, dans notre cas, après avoir onomatopéique ment traduit les sons émis par le canari dans des voyelles, ce concept nous assimilerons ce qui est grammatical de : « ensemble de deux voyelles qui sont prononcées dans une seule syllabe ». Ainsi, nous disons que le canari émet des sons qui forment, par exemple, les diphtongues suivantes incluses dans les syllabes qui sont indiquées : ui » dans les syllabes « tui » et « glui », « oi » dans la syllabe « toi », « ou » dans la syllabe « glou », etc.

      15. - Triphtongue.

Comme dans le cas du concept de syllabe, dans ce cas, après avoir onomatopéique ment traduit les sons émis par le canari dans des voyelles, ce concept nous assimilerons ce qui est grammatical de : « ensemble de trois voyelles qui sont prononcées dans une seule syllabe ». Ainsi, nous disons que le canari émet des sons qui forment, par exemple, la suivante triphtongue inclus dans les syllabes qui sont indiquées : « oui » dans la syllabe bloui et « iau » dans la syllabe « piau », etc.

      16. - Note.

Dans notre cas, nous assimilerons ce concept à ce qui est grammatical de mot, dans le sens que, égal que le mot, la note est formé par un ensemble de syllabes qui expriment une idée définie dans un code, dans ce cas dans les codes de chant.

Égal que les mots peuvent être formés par une seule syllabe ou par plusieurs, nous classerons les notes en tenant compte à leur composition dans « monosyllabiques » celles qui sont formées par une seule syllabe, et « polysyllabiques » celles que celles qui sont formées par plus de une syllabe.

o      Comme exemple de notes monosyllabiques nous avons les suivantes : « ri », « re », « ro », le « R.U. », « bli », « lin », « clak », « clok », « lu », « fiu », « piau », etc.

o      Comme exemple de notes polysyllabiques nous avons les suivantes : « tu-li », « to-li », « ti-long », « pi-yo », « ti-ro-ri », etc.

      17. - Tour de chant ou Variation.

Dans notre cas, nous le définirons comme un ensemble de notes émises par le canari reliées une après d'autres, lesquelles réunissent certaines caractéristiques quant à leur composition syllabique et rythme, définies dans un code. En un certain sens nous pourrions assimiler ce concept à ce qui est grammatical de « phrase » ou à ce qui est musical de « passage ».

Les tours de chants, en tenant compte à la composition des notes qui les forment, nous les classerons dans des tours de chants de texte phonétique limité et des tours de chants de texte phonétique illimité :

o     - Des tours de chants de texte phonétique limité seront ceux dans lesquels interviennent des consonnes et des voyelles déterminées. Par exemple, les consonnes « l », et « n » et la voyelle « i » dans le tour de chant cascabel (linlinlin…), ou les consonnes « c », « l » et « k » dans le tour de chant castagnette (clakclakclak), etc.

- Des tours de chants de texte phonétique illimité seront ceux-là dans la composition duquel peuvent intervenir toutes les consonnes et voyelles, comme par exemple dans ce qui est floreos, dans ce qui est floreos lents et dans les variations conjointes.

 18. - Diction.

Dans notre cas, qualité des sons émis par le canari par laquelle nous pouvons les identifier et les traduire onomatopéique ment selon ce qui est disposé dans le code de chant. Si la forme d'émission permet de traduire les sons clairement nous dirons que la diction est bonne, et en cas contraire nous dirons qu'elle est mauvaise ou confuse.

 19. - Chant.

Ensemble de tours de chants reliés un après l'autre que le canari émet à un moment déterminé.

 20. - Répertoire.

Ensemble de chants différentes que chante un canari.

 21. - Strophe.

Une partie du chant émis par un canari qui comprend plusieurs tours de chants.

•22. - Roulade.

Succession rapide et alternée de deux notes différentes qui ont durée égale.

•23. - Tours de chants modulés.

o - Tour de chant Ascendant : il sera dit de celui-là dont la modulation d'intensité va moins d'a davantage de volume, ou dont la modulation de ton va moins d'a plus aigu, ou d'a moins grave plus grave.

o - Tour de chant Descendant : il sera dit de celui-là dont la modulation d'intensité va plus d'a moins de volume, ou dont la modulation de ton va plus d'a moins aigu, ou d'a plus grave moins grave.

o - Tour de chant Ondulé : il sera dit de celui dans lequel se produit la combinaison des deux types de modulation précédents.

o - Tour de chant De niveau ou horizontal : il sera dit de celui qui n'a ni de la modulation intensité ni modulation de ton.

 24. - Sons Aqueux.

Dans notre cas, sons émis par le canari qui ressemblent celui de l'eau en courant dans un courant, ou les baisses d'eaux en tombant depuis une certaine hauteur. Dans la traduction onomatopéique que nous faisons de ces sons nous les considérons représentés par des syllabes dans lesquelles est toujours présente l'union des consonnes « GL », ou « BL » (dans autres langues on exprime aussi « WL »), unies aux voyelles « I », « OU », « OU », et ses diphtongues et triphtongue. Ces syllabes donnent naissance aux notes qui composent les tours de chants aqueux, dans lesquels selon c'est le rythme d'émission de ces derniers, nous aurons les eaux lentes et les eaux contraignantes.

 25. - Sons Dégagés.

Dans notre cas, sons émis par le canari dans lesquels se produit un déséquilibre mélodique du son de la consonne « R » qui fait que nous percevions celle-ci au-dessus des voyelles qui l'accompagnent dans la note, en faisant le tour de chant en question quelque chose dur et dépourvu de douceur mélodique. Si ce déséquilibre de la consonne « R » est très notoire nous serons à titre rancarda défini postérieurement dans ce code.


L'origine de notre race il remonte au moment lui-même où il s'est commencé à il apportera le canari sauvage à l'Espagne, concrètement à la Castille, entre fin du siècle XIV et débuts de du XV. Le principal attrait du canari sauvage était son chant et dans cet aspect il faut supposer que sa sélection se centrerait depuis les débuts de son élevage en captivité.

Peu de données disposons sur ceux-là des premiers canaris domestiques, mais avec le temps et, nous supposons, avec une sélection de ce qui est chanteur plus aptes, on a obtenu un type de canaris très évalué par sa chant et qu'on a donné en appeler canari du Pays. Quelques zones sont citées comme foyers d'allaitement plus importants, entre elles Andalousie, Asturies et Catalogne. Spécialement célèbres c'ont été les canaris de la localité catalane de Vich, à auxquels on a décrit comme ceux-là « dont la chant méritoire était appréciée hors de nos frontières pour ne pas émettre de notes désagréables et oui, par contre, multitude de variations bien vocalisées et modulées, dans un répertoire contrasté de tonalités diverses, dans lequel (...) ils exprimaient des strophes complètes de la chant de ce qui est rossignol émises avec une discrète sonorité et de sensibles tons de voix ».

Le canari du Pays a été sur le point de disparaître étant donné une série de causes, ce qui est principales ont été :

1.     L'apparition en Espagne des premiers canaris bouclés importés, qui ont été croisé avec ceux « du Pays » pour chercher des caractéristiques anatomiques plus proches aux canaris de position (principalement augmentation de hauteur).

2.     L'essor du Roller canarien, qui a fait que la plupart des faibles exemplaires purs « du Pays » qui restaient étaient croisé.

3.     La Guerre Civile espagnole et ses conséquences désastreuses.

4.     Pour quelques auteurs il a aussi diminué l'établissement éleveurs du succès qu'ont atteint les canaris de « facteur rouge ».

Durant les années quarante un groupes d'amateurs madrilènes s'est proposé de récupérer l'ancienne race du Pays. Fruit de son travail a été qu'en 1950, on confectionne, basé celui du Roller canarien, le premier Code de Chant. En 1954 l'Association de Canari cultures espagnols a confectionné un nouveau Code de Chant et a baptisé à la race avec le nom d'Espagnol Timbrado.

Le pas suivant a été de solliciter la reconnaissance internationale de la race, ce qui a été produit durant l'année 1956, à l'occasion « de l'IV Championnat Mondial de la C.I.C.  », tenu à Barcelone. Le résultat n'a pas pu être plus décevant : la commission chargée d'évaluer la nouvelle race je rejette sa reconnaissance internationale pour la considérer par le fruit non épuré de croisements avec le Roller canarien.

Il a été à Bruxelles, durant l'année 1962, pendant le cours « de la X Championnat Mondial de la C.O.M.  », et à la demande de l'A.C.E., quand on a reconnu enfin internationalement à l'Espagnol Timbrado.

On a beaucoup avancé depuis lors et nombreux ont été les Codes Chant et listes de jugement qui se sont succédées ; échantillon évident de le j'enracine et de l'intérêt réveillé par le canari de Chant Timbrado Espagnol entre le penchant espagnol.

LE CANARI TIMBRADO ESPAGNOL.

Dans le concept technique de chant Timbrado Espagnol qui s'expose dans ce Code, est indiqué quelle est la base dans laquelle doit être soutenu ce type de chant, ce que la rend différent à aux autres variétés du même type, et d'une manière générale, ses caractéristiques techniques, tant du point de vue des qualités principales des sons qui doivent former les tours de chants et les notes, comme des caractéristiques musicales de la chant qui doit être composée avec ces tours de chants.

Cette définition sera le point de référence devant tout doute qui est proposé à un juge dans une de jugement pour évaluer la qualité des exemplaires quand l'ils se présenteront pour juger des canaris des différentes lignes de chant « Timbrado » qui sont élevées.

Les tours de chants émis par le canari de chant « Timbrado Espagnol » devront avoir les caractéristiques fondamentales suivantes :

Le ton général de ces derniers doit comprendre un vaste registre tonal, sans que ce canari doive se spécialiser dans un certain type de ton, comme il arrive dans les autres variétés de chant qui existent actuellement. En attention a ce qui est ici exposé on ne considérera pas d'exemplaires de première catégorie ceux qui émettent un chant plongée toute elle dans des tons « aqueux » ou avec un ton général grave, étant celles-ci, comme il reste propos, caractéristiques du chant d'autres variétés de chant.

L'intensité de voix des tours de chants émis doit avoir une valeur tel que permet l'audition claire les voyelles et les consonnes qui composent ces derniers et sans arriver à la stridence, de telle sorte que souligne le caractère musical heureux de ce type de chant.

Le timbre des tours de chants émis, égal que ce qui est indiqué pour le ton, pourra comprendre un vaste spectre pourvu qu'il ne soit pas égal à celui de des autres variétés de chant actuellement reconnues.

Quant aux caractéristiques du chant qui doit être composée avec les tours de chants, cette dernière doit être basée principalement :

o      Rythmes lents qui permettent une diction le la plus claire possible, par conséquent, on considérera des tours de chants principaux de ce type de chant ceux-là dont le rythme est lent ou semi lento, sans que pour cela on doive dédaigner les tours de chants de rythme rapide parce que ces derniers contribuent aussi la richesse et la variété de ce type de chant, mais la chant on ne doit pas soutenir en ces derniers donc ceci est une spécialisation caractéristique d'une autre variété de chant officiellement reconnue.

o      Des mélodies très variées, et par conséquent doivent être composées par des tours de chants de tous les types de rythme d'émission, mais dans lesquelles prédomineront ce qui est lents et semi lentos, de telle sorte que les changements de rythme se produisent de manière claire et sans brusquerie. En s'occupant à ce qui est ici exposé on ne considérera pas d'exemplaires de première catégorie ceux qui répètent monotonement un type déterminé de tours de chants au désavantage d'une chant variée.

o      Comme résumé, le chant Timbrado espagnole doit être de rythme lent, avec une bonne diction, et très varié.

o      Étant la chant « Timbrado Espagnol » un type de chant, et par conséquent, qu'il peut être émis par beaucoup de types d'exemplaires, ces exemplaires seront considérés dans cette variété, pourvu que : la chant émise ait les caractéristiques rassemblées dans cette définition conceptuelle, les tours de chants peuvent être classés dans la Liste de jugement et dans la définition correspondante du Code, et qui n'émettent pas une chant basée les tours de chants et les caractéristiques de chant des variétés de chant officiellement reconnues.

PHÉNOTYPE.

En étant le canari de Chant Timbrado Espagnol ni de couleur ni de manière, ne reste l'éleveur en liberté d'adapter les caractères phénotypique de ses exemplaires selon l'évolution du canari sauvage. On n'admettra pas le facteur rouge ni la présence de boucles dans le plumage.

 

______________________________________

III - ÉVALUATION DU CHANT.

1. - Questions clef dans l'évaluation du chant.

Le premier pas à donner par le juge quand un canari commencera à chanter, une fois qu'il considérera que l'exemplaire a été mis en chant (en prenant l'intonation adéquate et en définissant les différents tours de chants ou les variations) et comme condition indispensable préalable pour une évaluation correcte, il est analysé la chant émise en tenant compte aux caractéristiques de ses qualités sonores et musicales. Nous les rappelions :

1.1. - Qualités du son.

1) Ton : Le fait que le canari de Chant Timbrado Espagnol ou la race qui émet sa chant dans un registre tonal plus élevé et qui le se considère comme teneur des canaris (en étant le baryton le Malinois et le bas le Roller) ne veut pas dire que ses chants soient stridents ou désagréables à l'audition, tout le contraire. Le registre tonal de celui Timbrado doit être plus vaste meilleur, pour pouvoir ainsi mettre en jeu ses dons superbes musicaux, à travers les plus belles et compliquées modulations vocales. Il ne doit pas y avoir dans la chant des changements brusques de tonalité qui peuvent donner lieu à des sons qui cassent la ligne mélodique de la chant, ou par excès (stridences) ou par défaut (ton excessivement pauvre).

2) Intensité : L'intensité du chant doit être à tout moment ce qui est adéquate. Le canari doit jouer avec la puissance ou la force de sa voix, ce pourquoi on obtient une série d'ombres musicales qui embellissent extrêmement le chant. On doit éviter l'émission tours de chants ou chants tant avec un degré d'intensité trop haut, qui s'avéreraient stridents, comme avec un degré d'intensité pauvre.

3) Timbre : Nous savons déjà que le timbre est la qualité qui personnalise le son et il nous permet d'identifier à leur émetteur. Dans la chant de tout canari nous trouverons des passages, principalement, de trois types timbre ou sonorité : métallique, creuse et aqueuse. Dans les races de canaris de chant nous trouvons une chance de spécialisation, avec une relation claire avec le registre tonal qu'ils possèdent :

 


 

 

RAZA

REGISTRO TONAL

TIMBRE PREDOMINANTE

TIMBRADO

ALTO

METALICO

MALINOIS

MEDIO

ACUOSO

ROLLER

BAJO

HUECO

 

Comme nous voyons, le timbre de voix du Canari de Chant Timbrado Espagnol est, par définition, brillant, espèces ; bien que nous trouvions aussi dans leur chant des parties timbre ou sonorité creuse et aqueuse. Une plus grande variété et des contrastes, plus attrayant résulte sa chant.

1.2. - Qualités de la musique.

1) Rythme : le rythme d'émission du chant de l'Timbrado espagnol doit mieux tout au plus être ralenti.

2) Mélodie : quant à succession de sons liés sens musical, elle doit être riche et variée.

3) Harmonie : puisque l'harmonie est un des concepts qui sont rassemblés dans la liste de jugement nous nous occuperons de d'elle par la suite.

 

2. - Trois questions à répondre.

Pour commencer l'analyse et l'évaluation des différents tours de chants que le canari exprime dans son chant nous devons répondre à trois questions :

o      1) QU'EST-CE QUE DIT LE CANARI ?

o      2) COMMENT IL LE DIT ?

o      3) OÙ IL LE DIT ?

3. - Évaluation des tours de chants.

1) IDENTIFICATION DU TOUR DE CHANT : Il répond à la 1ª question.

a) Analyse du texte phonétique (consonnes et voyelles) pour déterminer de quelle des différentes variations du chant de notre canari est traité. Il nous servira dans cette tâche une classification des tours de chants en attention à la composition de son texte phonétique (limité ou illimité). Dans les tours de chants de texte phonétique limité on effectuera l'identification à travers les consonnes et les voyelles typiques qu'ils leur forment.

b) Étude du rythme d'émission (continu, semi-continu et discontinu), puisqu'il y a des tours de chants qui partagent les mêmes consonnes et voyelles et ils peuvent seulement être distingués en tenant compte à la cadence d'émission. En ce sens ils seront considérés :

o      - Tours de chants de rythme continu : ceux dans lesquels il donne l'impression que le son s'succède sans solution de continuité ; à le à ne pas être notre audition capable de discerner les différentes syllabes que le canari produit par l'appelé phénomène de persistance sensorielle (notre cerveau croit être écouté un même son continu).

o      - Tours de chants de rythme semi-continu : dans ceux-ci notre audition peut déjà distinguer chacune des syllabes qui conforment le tour de chant, bien que les émettant de manière très proche entre eux.

o      - Tours de chants de rythme discontinu : la séparation entre les différentes syllabes ou les mots du tour de chant sont marquée (nous appelons des mots aux différents sons qui constituent un tour de chant ou une variation et qui sont formés par deux ou davantage de syllabes entrelacées).

Cette classification ne doit pas rigidement être considérée, puisqu'un même type de tours de chants peut être émis avec des rythmes différents. Par exemple et comme exceptions qui confirment la règle, ce qui est cloqueos, tout comme ce qui est floreos, peuvent être émis avec rythme semi-continu ou avec rythme discontinu.

2) ANALYSE DU TOUR DE CHANT : Il répond la 2ª et à 3ª des questions.

      A) PURETÉ DE DICTION :

o      - Déficient : on distingue à peine les consonnes qui interviennent dans le tour de chant.

o      - Régler : le son des consonnes favorise sur les voyelles.

o      - Bonne : équilibre dans la prononciation consonnes et voyelles.

o      - Très Bonne : les consonnes sont clairement perçues mais prime le son des voyelles, en faisant que le son s'avère davantage de lisse et agréable.

      B) FORME D'ÉMISSION :

o      - En attention au ton : rectum ou modulé (ascendant, descendant ou ondulé). On considérera de davantage de valeur les tours de chants émis de manière modulée, étant son ordre de mérite du plus grand à la plus petite valeur le suivant : a) modulation ondulée ; b) modulation descendante ; et c) modulation ascendante.

o      - En attention à l'intensité : (ombres musicales ou modulation de l'intensité, consistant la capacité de l'exemplaire pour jouer avec l'intensité du son du tour de chant ; exemple in en crescendo, in en descendo, forte, fortissimo, piano, pianissimo, etc.)

o      - En attention au rythme : capacité de l'exemplaire d'altérer le rythme musical du tour de chant (par exemple : en augmentant ou en diminuant la cadence d'émission).

o      - Complexité phonétique du tour de chant (en attention les consonnes et les voyelles qui interviennent dans ce dernier).

o      - Durée du tour de chant : la durée du tour de chant ne peut être ni très brève ni très prolongée.

      c) BEAUTÉ : MUSICALITÉ INTRINSICA (du tour de chant en lui-même) ET EXTRINSICA (du tour de chant dans la chant ou la mélodie du canari).

4. - Application des ponctuations.

En étant toutes les ponctuations correspondant les différents tours de chants ou les passages de la liste trois ou multiple de cette quantité, cela nous considère comme pratique technique dans la de jugement les détails suivants :

      1º) Quand il y aura plusieurs formes d'émission d'un même type de tours de chants, l'évaluation sera effectué de la manière la plus froide et objective possible, en tenant compte à la qualité moyenne de ces derniers. Nous devons éviter d'être bienveillants par la présence de tours de chants de valeur extrême avec autres médiocres ou défectueux ou, au contraire, trop graves en considérant ce qui est défectueux au-dessus des vertus.

      2º) on ponctuera Seulement ces tours de chants qui ont, au moins, une qualité acceptable ou suffisante. Ce qui est déficients, quand ils ne constitueront pas motif de pénalisation, ne seront pas pris en considération sauf pour nuancer la ponctuation ces d'autres variations effectuées par l'exemplaire et encadrées dans le même paragraphe de la liste de jugement.

      3º) l'échelle de ponctuation des différents tours de chants se divise trois étapes :

a) Le premier tiers de l'échelle de ponctuation sera assigné à ces tours de chants qui sont considérés réguliers, suffisants ou acceptables.

b) Le second tiers de l'échelle de ponctuation sera assigné à ces tours de chants qui sont considérés bons.

c) Le troisième tiers de l'échelle de ponctuation sera assigné à ces tours de chants qui sont considérés très bons, excellents ou supérieurs.

      4º) la pureté de diction et la forme d'émission du tour de chant détermineront l'étape ou le tiers de ponctuation.

      5º) la beauté ou la musicalité du tour de chant nous servira à nuancer la ponctuation finale.

Schématiquement, l'application des ponctuations est comme suit elle suit :

 

GIROS

DEFICIENTES

SUFICIENTES

BUENOS

MUY BUENOS

De 9 puntos

NO SE PUNTUAN

1 a 3 puntos

4 a 6 puntos

7 a 9 puntos

De 18 puntos

NO SE PUNTUAN

1 a 6 puntos

7 a 12 puntos

13 a 18 puntos

De 27 puntos

NO SE PUNTUAN

1 a 9 puntos

10 a 18 puntos

19 a 27 puntos

 


    IV - LISTE DE JUGEMENT

1. - TOURS DE CHANTS POSITIFS

1.1. Timbres.

Les timbres sont des tours de chants rythme continu et timbre ou sonorité métallique, formés par la consonne « R » et la voyelle « I » (ex. : ririririririri…).

VALEUR POSITIVE : Jusqu’à 9 Points.

GIRO

RITMO EMISION

SONORIDAD

TEXTO FÓNETICO

CONSONANTES Y VOCALES

EJEMPLO

PUNTOS

TIMBRES

CONTINUO

METÁLICA

LIMITADO

R
I

Ririririririri

Hasta 9

1.2. Variations Rodées.

Les variations rodées sont des tours de chants rythme continu, timbre ou sonorité creuse et texte phonétique limité dans lequel interviennent la consonne « R » et les voyelles « ET », « OU » et « U » (ex. : rororororo… ; rururururururu….). Dans ces tours de chants la cadence d'émission des syllabes est plus grande que dans les timbres de rythme continu, motif pour lequel la sensation continuité et son rodé est obtenue de manière plus parfaite. La durée et la présence de ce type de tours de chants dans le chant de celui Timbrado doit être prudente, puisque l'abus dans l'émission de sons de caractère creux et rodé peut constituer de la cause de disqualification selon les dispositions du paragraphe correspondant de ce Code.

VALEUR POSITIVE : Jusqu'à 18 Points.

GIRO

RITMO EMISION

SONORIDAD

TEXTO FÓNETICO

CONSONANTES Y VOCALES

EJEMPLO

PUNTOS

VARIACIONES RODADAS

CONTINUO

HUECA

LIMITADO

R
E,O,U

Rorororo Rurururu

Hasta 18

1.3. Timbre d'Eau

Le Timbre d'eau est un tour de chant semi-continu, un timbre ou une sonorité aqueuse et un texte phonétique limité formé par les consonnes « B » ou « G » unies à la consonne « L » et la consonne « W » et la voyelle « I » (ex. : blibliblibli…). Bien qu'ayant rythme d'émission semi-continu, la cadence adéquate sera celle qui nous permet de percevoir clairement les consonnes et les voyelles typiques du tour de chant, en cas contraire la diction s'efface et on perd une partie de la sonorité aqueuse. Le son aqueux est celui qui donne personnalité propre à ce tour de chant et justifie son caractère de timbre spécialisé.

VALEUR POSITIVE : Jusqu'à 9 Points.

 

GIRO

RITMO EMISION

SONORIDAD

TEXTO FÓNETICO

CONSONANTES Y VOCALES

EJEMPLO

PUNTOS

TIMBRE DE AGUA

SEMI CONTINUO

ACUOSA

LIMITADO

B, G, L,W
I

Blibliblibli...
Gligligligli...

Hasta 9

1.4. Cascabel.

Le Cascabel est un tour de chant rythme semi-continu, timbre ou sonorité métallique et texte phonétique limité composé par les consonnes « L » et « N » et la voyelle « I » (ex. : linlinlinlin…). On traite tout comme le timbre d'eau, d'un timbre spécialisé, bien que dans le cas du cascabel, la personnalité propre comme accorde tour de chant la lui sa par sonorité métallique - acampanillada, qui fait que le son de cette variation nous rappelle à celui de l'instrument de qui, précisément, prend le nom ou à celui d'une petite cloche. Accorde la sonorité acampanillada spéciale par la consonne finale « N ».

VALEUR POSITIVE : Jusqu’à 9 Points.

GIRO

RITMO EMISION

SONORIDAD

TEXTO FÓNETICO

CONSONANTES Y VOCALES

EJEMPLO

PUNTOS

CASCABEL

SEMI CONTINUO

METÁLICA

LIMITADO

L, N
I

Linlinlin

Hasta 9

1.5. Floreos.

Les Floreos sont des tours de chants de rythme semi-continu, timbre ou de sonorité, principalement, métallique ou creuse et de texte phonétique illimité ; il est de dire dans ce qui est floreos ils peuvent intervenir toutes les consonnes et voyelles. Le concept de floreos, dans une certaine mesure, est résiduel ; puisque nous pouvons qualifier comme tels à toutes ces variations qui n'ont pas une situation systématique dans le reste d'alinéas du Code. Ceci a fait, qu'à leur tour, la case de la liste de jugement où on reprend ce qui est floreos dehors par le tiroir de tailleur où avaient capacité beaucoup de tours de chants qui ont actuellement leur lieu propre dans le code et dans la liste, mais qui dans elle passé, étant donné les limitations des premiers Codes de Chant, ne l'avaient pas. Il peut être dit, sans exagérer, que la gamme de floreos que peut émettre le canari de Chant Timbrado Espagnol est illimitée.

VALEUR POSITIVE : Jusqu’à 27 Points.

 

GIRO

RITMO EMISION

SONORIDAD

TEXTO FÓNETICO

CONSONANTES Y VOCALES

EJEMPLO

PUNTOS

FLOREOS

SEMI CONTINUO

METÁLICA
ó
HUECA

ILIMITADO

TODAS

Lu lu lu...
Ti ti ti ...
Tui tui tui...

Hasta 27

1.6. Floreos Lents.

Servent pour cet alinéa les concepts signalés pour ce qui est précédent, puisque la seule différence qui existe entre tous les deux appuie, fondamentalement, le rythme d'émission ; qui dans le cas de ce qui est floreos lents devra être discontinu. Ce qui est floreos lents constituent la partie plus belle et musical du chant de notre canari, jusqu'au point de pouvoir affirmer qu'il s'agit de la variation il règne du canari de Chant Timbrado Espagnol.

VALEUR POSITIVE : Jusqu’à 27 Points.

GIRO

RITMO EMISION

SONORIDAD

TEXTO FÓNETICO

CONSONANTES Y VOCALES

EJEMPLO

PUNTOS

FLOREOS LENTOS

DISCONTINUO

METÁLICA
ó
HUECA

LIMITADO

TODAS

Tuii tuii tuii
Tuio tuio
Fliorioflior
Taa taa taa
Dooilidooili
Cueli cueli

Hasta 27

1.7. Campana.

La Campana est un tour de chant rythme discontinu, timbre ou sonorité métallique (son de l'instrument campana) et texte phonétique relativement limité par l'arrêt dans « N », « NK » ou « NG ». La consonne finale « N » est celle qui confère la sonorité en cloche à ce tour de chant. Nous considérons plus adéquat de renforcer l'arrêt « NK », au lieu de « NG », puisque la campana, par ses caractéristiques sonores spéciales, est un des tours de chants du chant de notre canari que davantage de probabilités a d'accuser son du nez ou nasalisai et celles-ci augmentent avec la présence de la consonne « G ».

VALEUR POSITIVE : Jusqu'à 9 Points.

GIRO

RITMO EMISION

SONORIDAD

TEXTO FÓNETICO

CONSONANTES Y VOCALES

EJEMPLO

PUNTOS

CAMPANA

DISCONTINUO

METÁLICA

LIMITADO

Este giro se halla únicamente limitado por la necesidad del sonido acampanado, que exige la terminación en N, NK, NG

Tan tan tan
Tlan tlan
Tlonk tlonk
Tonk tonk
Tang tang

Hasta 9

1.8. Cloqueos.

Les Cloqueos sont des tours de chants que peuvent être émis tant avec rythme discontinu comme semi-continu, étant ceux de rythme discontinu ceux qui ressemblent plus au son caractéristique de la poule de qui prennent prêté le nom et, par conséquent, ceux plus méritoires. Ils ont timbre ou sonorité creuse et texte phonétique limité par l'intervention des consonnes « C », « L » et « K » et les voyelles « OU » et « U » (ex. : clo clo clo ; clok clok clok.).

VALEUR POSITIVE : Jusqu'à 18 Points

GIRO

RITMO EMISION

SONORIDAD

TEXTO FÓNETICO

CONSONANTES Y VOCALES

EJEMPLO

PUNTOS

CLOQUEOS

SEMI CONTINUO

DISCONTINUO

HUECA

LIMITADO

C, L, K.
O, U

Clo clo clo
Clok clok..
Clu clu..
Cluk cluk

Hasta 18

1.9. Castagnettes.

Les Castagnettes sont un tour de chant rythme semi-continu, timbre ou sonorité creuse et texte phonétique limité composé par les consonnes « C », « L », et « K », jamais la « CH », et la voyelle « A » (ex. : clakclakclak…). La structure de cette variation coïncide avec celle de ce qui est cloqueos, bien que les castagnettes soient émises, généralement, avec rythme semi-continu, de cadence plus rapide que ce qui est cloqueos et dans son texte phonétique intervient la voyelle « A » au lieu « OU » ou de l'« U ». Comme dans le cas d'autres tours de chants qui prennent le nom par la similitude de leur son avec celui d'un certain instrument musical, le son des castagnettes doit nous faire remémorer celui de l'instrument typique et traditionnel du folklore espagnol.

VALEUR POSITIVE : Jusqu'à 9 Points.

 

GIRO

RITMO EMISION

SONORIDAD

TEXTO FÓNETICO

CONSONANTES Y VOCALES

EJEMPLO

PUNTOS

CASTAÑUELA

SEMI CONTINUO

HUECA

LIMITADO

C, L, K.
A

Claclacla...
Clakclak

Hasta 9

1.10 variations Conjointes.

La Variation conjointe est la perception simultanée deux ou de davantage de tours de chants quelconques de ceux définis dans le répertoire du Canari de Chant Timbrado Espagnol.

Les variations conjointes pourront être ponctuées dans tous les tours de chants qui la composent, en laissant au bon critère du juge ne pas surévaluer dans les différents paragraphes.

VALEUR POSITIVE : Jusqu'à 27 Points.

1.11 eau Lente.

L'eau lente est un tour de chant rythme discontinu, timbre ou sonorité aqueuse et texte phonétique limité par la présence des consonnes « B », « G », « L » et « W », ainsi que possible « D » fin, et les voyelles « A », « I », « OU » et « U ». Le meilleur exemple possible est un robinet qui égoutte sur une auge moyenne pleine. Si dans tous les tours de chants une bonne diction est nécessaire, dans le cas des variations de sonorité aqueuse cette exigence atteint sa plus grande expression, puisque si les consonnes qui interviennent dans ce type de tours de chants ne sont pas émises d'une manière nette et pure se produit un son épongé qu'il fait perdre au grand chant il part beauté et musicalité.

VALEUR POSITIVE : Jusqu'à 18 Points.

GIRO

RITMO EMISION

SONORIDAD

TEXTO FÓNETICO

CONSONANTES Y VOCALES

EJEMPLO

PUNTOS

AGUA LENTA

DISCONTINUO

ACUOSA

LIMITADO

B, G, L, W,
posible D final
A, I, O y U

Blob blob
Blou blou
Bloui bloui
Glub glub

Hasta 18

1.12 eau Contraignante.

L'eau contraignante est un tour de chant rythme semi-continu, timbre ou sonorité aqueuse et texte phonétique limité par la présence des consonnes « B », « G », « L » et « W », ainsi que possible « D » fin, et les voyelles « A », « OU » et « U ».  Les seules différences avec l'eau lente appuient le rythme d'émission et que nous n'admettrons pas la présence de la voyelle « I », puisque, vu le rythme d'émission semi-continu de l'eau contraignante, nous nous trouverions devant un timbre d'eau.

VALEUR POSITIVE : Jusqu'à 9 Points.

GIRO

RITMO EMISION

SONORIDAD

TEXTO FÓNETICO

CONSONANTES Y VOCALES

EJEMPLO

PUNTOS

AGUA SEMILIGADA

SEMI CONTINUO

ACUOSA

LIMITADO

B, G, L, W,
posible D final
A,, O y U

Blablablabla..
Bloblobloblo..
Blublublublu

Hasta 9

2. - TOURS DE CHANTS NÉGATIFS.

2.1. - Rascadas.

Celles rascadas sont un défaut qui est donné, généralement, dans des tours de chants de rythme continu, et dans un certain type de floreos, suite à une prédominance excessive du son de la consonne « R » sur la voyelle, en résultant un son suprêmement désagréable pour notre audition. Comme dans le reste des tours de chants négatifs la pénalisation sera effectuée en tenant compte à la gravité du défaut et de la manière par laquelle il affecte au reste du chant du canari.

Valeur négative : jusqu'à 3 points.

2.2. - Stridences.

Les stridences sont un défaut consistant l'élévation brusque et soudaine du ton ou de l'intensité du son d'un tour de chant, en produisant un son prétentieux qui casse la ligne mélodique du chant.

Valeur négative : jusqu'à 3 points.

2.3. - Nasalisai.

La nasalisai est un défaut consistant la production de sons imparfaits semblables à ceux émis par une personne avec des problèmes dans les voies respiratoires quand parlera, de là la dénomination de nasalisai. Ils sont produits généralement en raison de la diction déficiente des voyelles qui interviennent dans le tour de chant ou par la présence dans ce dernier de certaines consonnes (comme par exemple la « G ») qui, par sa sonorité, ils montrent une plus grande prédisposition à accuser ce défaut ; de même, peuvent devoir se à des problèmes respiratoires de l'exemplaire.

Valeur négative : jusqu'à 3 points.

NOTE : Aucun exemplaire avec des ponctuations négatives ne pourra atteindre les 90 points

 3. - AUTRES CONCEPTS.

3.1. - Impression.

Pour l'application de ce paragraphe nous suivrons avec le même système d'application mathématique, puisque nous considérons que l'impression subjective est celle qui est reflétée dans toutes les ponctuations de la liste, étant cet alinéa uniquement comme aditamento complémentaire pour ces exemplaires exempts de points négatifs dans sa liste, étant les normes pour son application les suivantes :

o      1º) on accordera un point aux exemplaires qu'ils ajoutent de 72 à 80 points positifs, tous les deux inclus, et n'ont dans leur contre aucun point négatif, en le l'ayant perdront le point d'impression.

o      2º) on accordera deux points aux exemplaires qu'ils ajoutent de 81 à 89 points positifs, tous les deux inclus, et n'ont dans leur contre aucun point négatif, dans le cas duquel ils seront déduits de ceux d'impression jusqu'à leur perte totale (Exemple : impression 2 points et 3 points négatifs, dans ce cas la perte totale des points d'impression se produit).

o      3º) on accordera trois points aux exemplaires qui ajoutent 90 ou d'autres points positifs et n'ont aucun point négatif, dans le cas duquel on déduira de ceux d'impression, jusqu'à sa perte totale, tant de points comme des négatifs ait reflétés dans la liste (exemple : impression 3 points et 2 points négatifs, l'impression sera de 1 point).

o      4º) Sous 70 points on considère que la chant d'un Espagnol Timbrado est INSUFFISANTE.

3.2. - Harmonie.

Comme harmonie on comprend l'art de combiner différents sons émis de manière simultanée. Dans ce cas il s'agit d'évaluer le degré de conjonction existante entre les chants de quatre canaris qui forment un équipement. On prendra en considération qu'à un certain moment ils aient chanté les quatre exemplaires à la fois et que ses chants soient compatibles du point de vue musicale, c'est-à-dire, qui il y a harmonie.

Suivant le degré d'harmonie atteint dans sa chant par les exemplaires qui intègrent l'équipement, il sera ponctué à ce avec une note de d'un à quatre points positifs.

Cette ponctuation n'a pas une relation directe avec la qualité individuelle de chaque composant de l'équipement, puisque, comme exemple, elle peut être considéré que quatre canaris aient une harmonie maximale de quatre points et être sa qualité individuelle médiocre, puisque ce qui est ici évalué est la conjonction des chants émises par les quatre canaris.

 4. - MOTIFS DE DISQUALIFICATION.

4.1. Motif de disqualification dérivée de l'art. 16 F) du règlement du C.N.J. /F.O.C.D.E.

o      a) Exemplaires dépourvus d'anneau (on sous-entend que d'anneau réglementaire F.O.C.D.E.).

o      b) Porter anneau de diamètre non réglementaire qui peut être extraite de la jambe de l'animal sans l'endommager.

o      c) Présenter des signaux capables d'identifier à l'éleveur.

o      d) Être porteur plus de d'un anneau.

4.2. Motifs de disqualification dérivés du Code de Chant.

Des contenus communs génériques dans le règlement du Collège National seront un motif de disqualification, outre ceux de Juges de F.O.C.D.E., art. 16. f), tout caractère dans le phénotype de l'exemplaire qui porte à ce qui est jugement à la croyance qu'il est produit du croisement avec une autre race ou une variété. On considère des indices de croisement avec une autre race ou une variété.

o      a) Accuser dans le phénotype des plumes bouclées qui mettent en évidence un possible croisement avec des canaris de Position Bouclée.

o      b) Accuser Facteur Rouge.

o      c) Présence, dans la forme d'émission ou dans la composition de la chant, d'un excès de caractéristiques propres d'autres races de canaris de chant.

o      d) Quelqu'un d'autres qui pourraient être approuvées par l'Assemblée Générale de la Commission Technique.

 5. - RÈGLES DE DESEMPATE.

5.1 Des empâte de d'individuels.

o      1º) en attention au total  des points négatifs.

o      2º) EN attention au total  des ponctuations des tours de chants de 9 points (27)

o      3º) en attention au total  des ponctuations des tours de chants de 6 points (18)

o      4º) EN attention les observations ou les annotations du juge.

o      5º) en persistant le lien, à critère du juge.

5.2 Desempate d'équipements.

o      1º) en attention au total  des points négatifs.

o      2º) en attention aux points d'harmonie.

o      3º) en attention au total  des ponctuations des tours de chants de 9 points (27)

o      4º) en attention au total  des ponctuations des tours de chants de 6 points (18)

o      5º) en attention les observations ou les annotations du juge.

o      6º) en persistant le lien, à critère du juge.

 6. - CATÉGORIES.

On établit la ponctuation maximale à obtenir par un canari de Chant Timbrado Espagnol dans 100 points positifs, divisés les catégories suivantes :

CATEGORÍAS

De 90 a 100 puntos

De 82 a 89 puntos

De 70 a 81 puntos

INSUFICIENTE

Hasta  69  puntos

Sous 70 points on fera remarquer dans la liste la qualification de d'INSUFFISANT, dans le paragraphe d'Observations et en laissant à critère du juge le pouvoir effectuer l'évaluation et la ponctuation des différents tours de chants dans la liste directement sur la colonne correspondante, ou bien, écrire le mot insuffisant dans celui encadré de la liste correspondante

 

V- NORMES GÉNÉRALES POUR LES MISES EN ACCUSATION.

1. - Avant de la de jugement.

Avant d'entamer la de jugement, il y a une série d'ombres de laquelle il est nécessaire de tenir compte ; puisque de cela il peut dépendre le fait que le concours puisse avoir un développement normal ou, au contraire, c'est une catastrophe complète.

D'abord, il faut consulter le nombre de canaris inscrits, dans le but d'à la distribution du travail effectuer dans les jours que nous avons assignés pour cela. Rappeler qu'une bonne règle à suivre est celle de juger un maximum de CENT exemplaires par jour, en signalant à l'organisation du concours de la nécessité de fournir de davantage de juges ou bien de limiter l'inscription d'oiseaux dans le cas de ne pas pouvoir étendre le séjour dans cette localité ; l'expérience nous dit que tout ce qui est d'être passé de cette quantité d'exemplaires, agira au détriment de la qualité de la de jugement en ayant qu'accorder peu de temps aux oiseaux concourantes et être trop heures, avec l'attention qu'on requiert dans le concours, en suspens des sons émis par les canaris.

Une fois vérifié le nombre et les exemplaires inscrits, nous devons inspecter le lieu de la de jugement, pour assurer nous dont ce il réunit un minimum de garanties, qui iront au bénéfice du concours lui-même. Ces garanties peuvent être :

o      1º) Température du local : on essayera que la température du local où va avoir lieu le concours est de quelque 20 degrés approximativement et toujours quelque chose supérieur à celle qui ont les canaris dans le lieu où attendent la de jugement.

o      2º) Illumination du local : l'illumination du local sera artificiel et constant.

o      3º) Sonorité du local : on essayera d'éviter l'utilisation de chambres où se produisent des résonances qui peuvent influencer la perception de la qualité réelle du chant des exemplaires jugés et, par conséquent, leur ponctuation. En ce sens, on évitera, dans la mesure du possible, la de jugement dans des grands locaux et les vides ; où peuvent se produire des réverbérations ou des échos du son, qui nous donneront une sensation dénaturée des chants émises par les canaris. Des raisons semblables peuvent être appliquées aux locaux réduits, où la proximité des parois, si elles ne sont pas de matériel absorbant du son, produira un effet rive qu'elle provoquera des réverbérations qui nous empêcheront une bonne audition. Une bonne pratique, pour éviter beaucoup de ces sons non désirables, consiste à placer après les canaris, ou bien dans ce qui est latéraux, des caisses de bois ou de carton ; qui absorberont le son suffisant pour éviter des échos, réverbérations ou résonances qui se produisent dans le local où allez être jugé. Les carlingues de jugement, employées par la majorité des associations, aident à suppléer une grande partie des problèmes d'acoustique décrits. Il sera aussi de notre ressort d'observer si les carlingues réunissent les conditions adéquates pour leur utilisation, spécialement qui les cristaux, s'ils les ont, ne reflètent aucune image, ni des oiseaux ni des amateurs qui peuvent assister à la de jugement ; le contrôle du type d'illumination est aussi recommandable, pour éviter des reflets ou des éclats qui puissent tracasser aux canaris dans la carlingue.

o      4º) Situation du local ; il faut éviter dans les locaux toute circonstance qui peut produire dans les oiseaux des états nervosisme ou effort, comme peut être l'existence de baies vitrées extérieures, à travers lesquels on voit transiter personnes ou animaux ; faut aussi éviter des sons des forts produits par des machines, conversations près du local de jugement, etc. Quelqu'un de ces circonstances défavorables et contraires au sérieux de la de jugement ils devront immédiatement être appréciées et corrigées tellement rapide ils soient produits, en ne continuant pas la de jugement tant qu'on n'ait pas régularisé la situation.

2. - Pendant la de jugement.

Avec les mises en jugement à porte ouverte on permet l'entrée dans les locaux de jugement aux amateurs participant, qui de cette manière peuvent observer l'activité de leurs exemplaires et la constater avec le reste de participants. Il sera de notre obligation celui qui son comportement ou à tout moment correct, en gardant du silence et de la tenue, sans effectuer des commentaires qui induisent à déterminer la propriété des exemplaires qui sont sur la table, ou sur la qualité ou la pauvreté des canaris jugés ; on ne consentira pas non plus des mouvements brusques ou entrées et sorties du local sans avoir terminé le temps de jugement accordée. Il faut rappeler que, au cas où ces modifications arrivent à se produire, on informera de cela à l'Organisation, pour qu'il adopte les mesures que crée opportunes afin de garantir la bonne marche du concours ; au cas 0ù les circonstances défavorables persisteraient, il pourra être décidé le je déloge du local par les amateurs perturbateurs.

Outre tout ce qui est disposé par le présent Code sur la de jugement, nous tiendrons compte des considérations suivantes.

Au cas 0ù on nous présente des exemplaires malades dans la table de jugement, on informera à l'Organisation pour qu'il les retire du concours et prenne les mesures opportunes. Si les exemplaires, en apparence sains, accusaient des problèmes de voix comme aphonie, nous ferons figurer cette circonstance dans la liste de jugement et, si le degré d'affection de la voix est comme nous il empêche d'évaluer la chant, de nous nous abstiendrons de le juger, en reflétant cette éventualité, suivant la gravité, au moyen le tu formules « voix prise » ou « aphonie ».

Il est recommandable que nous ne nous précipitions pas au moment de ponctuer les tours de chants émis par l'exemplaire, en le laissant qui prenne son intonation et développe toute sa chant quand il sera tranquille sur la palestre ; entretemps, nous devrons prendre note bonne, mentalement, de ce que le canari chante pour son évaluation postérieure et ponctuation, mais quand les exemplaires auront donné toujours de d'elle tout ce qu'ils ont et valent.

Les canaris seront présentés pour leur de jugement ou dans des équipes, lots de quatre exemplaires, ou bien dans individuels, des lots qui devront être de trois exemplaires au maximum et appartenant au même éleveur. N'est pas correcte la de jugement de quatre canaris d'une seule fois comme individuels, par la difficulté que cela entraîne ; en étant difficile de déterminer les différentes qualités sonores ou vocales de des quatre quand ils exécuteront infatigables leur chant.

Le temps fixé pour les mises en accusation sera de QUINZE ou VINGT MINUTES par lot, suivant la quantité de canaris inscrits, et il sera ce dernier pour tous les lots jugés. Avant d'entamer le concours, on informera du temps fixé pour la de jugement de chaque lot.Est d'un grand intérêt qu'en remplissant la liste il ne soit rayé ni éponge aucun des nombres correspondant aux ponctuations obtenues par le canari et que tous soient lecture facile et compréhension. Sont totalement interdits et annulés tous les signaux ou signes qui signifient variation ou modification dans la valeur des ponctuations.

Pendant le travail de remplir la liste on aura en compte les normes établies dans le présent Code, spécialement dans l'évaluation des tours de chants et dans l'application de l'impression.

3. Résultats finaux et autres questions à tenir compte.

Une fois terminé l'acte de la de jugement pour laquelle nous avons été convoqués, nous déterminerons les prix accordés par le Comité Organisateur du Concours, conformément aux bases de ce dernier et en attention au nombre de trophées qui sont accordés et les ponctuations minimales exigées.

Une autre des activités exigibles comme juges, est celle de procéder au des empâte de tous ces exemplaires qui optent à un certain prix, ce pourquoi nous suivrons scrupuleusement les règles établies dans ce Code.

Il faudrait très souhaiter que les Associations et ses Comités Organisateurs correspondants, programment char les ou conférences préalablement annoncées entre les amateurs ; pour que le Juge agissant ait la possibilité d'exposer ses critères de jugement, son évaluation du concours et pourrait largement répondre les inquiétudes, à problèmes et à avances qu'ils soient observés dans l'élevage de notre canari de chant.

Une fois terminés les des empâtes, seulement nous il reste à complimenter les actes conformément à stipulé dans le règlement du Collège National de Juges, de ce que, évidemment, nous devons avoir une connaissance parfaite ; puisque de ce dernier on détache les droits et les devoirs de ce qui est associés et autres beaucoup de questions dont nous tiendrons compte toujours dans nos activités comme juges.

Par des questions d'éthique, il faut s'abstenir d'effectuer avant, pendant ou après la de jugement, aucun type de transaction qui peut induire à des interprétations erronées.

On ne doit pas faire des commentaires ironiques ou dédaigneux en ce qui concerne la qualité des canaris que nous jugeons.

Nous ne devons pas permettre que les aspirants qui agissent la de jugement aient des oiseaux concourantes, question que nous devons clarifier avant d'entamer le concours.

S'occuper avec amabilité des questions des amateurs, en donnant les explications qui sont considérées pertinentes, mais en évitant en tout cas la polémique ou la discussion.

Ne pas agir, dans aucun cas, comme porteur d'oiseaux qui vont être jugés dans le concours lequel nous prenons part comme juge.


II - LE CANARI DE CHANT TIMBRADOE ESPAGNOL.

 

 

 copy10

01:31 Écrit par ROMAN dans F.O.C.D.E. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : timbrado, canario discontinuo |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.