13/11/2008

timbrado ,Mon canari silvestre

MON  CANARI SILVESTRE

silvestre jpg

Serinus canarius) Famille : Fringillidés. Ordre : Passeriformes. Classe : Oiseaux

 

Description et origine : Broyer de la canari culture comme penchant et comme science, ce petit oiseau a une longueur moyenne de 13 ou 14 cm Présente tête arrondie et harmonieuse avec bout conique de couleur canne, verdâtre, anneaux oculaires et menton plus clairs que le reste et la moustache gris noirâtres. La couleur dominante est l'olive verte avec quelques plumes le dos, d'ailes et de colle que présentent des zones brun-noirâtres, en produisant ce qui est typique laver. La poitrine, surtout dans les mâles, est généralement de vert jaunâtre, du plus propre et de celles la plus par des débits de ton vert pâle. Vit sauvage dans les îles macaronésicas : Les Iles Canaries, Autours et Madère, dans des zones de forêts, arbustes, cultures fruitières et jardins. Polygames, les observations personnelles effectuées dans l'île de Tenerife n'ont pas confirmé fonctionnellement que dans la nature un mâle ait plusieurs femelles simultanément, contrairement à ce qu'il se produit en captivité.

Longévité : Difficile à établir, dans la nature, il ne dépasse pas généralement les sept années. En captivité, dix-douze années.

Logement : Ils peuvent s'adapter aux cages des canaris domestiques. Dans des volières vastes, il est possible d'héberger plusieurs exemplaires sans arriver à la surpopulation.

Alimentation : Fondamentalement granivore, il doit se baser un régime de semences alpiste, chènevis, cardon, laitue, semence du navet et Niger en proportion 5.1.1.1 .1.1 respectivement qui, peut éventuellement être enrichie avec des semences sommeillant et de l'avoine décortiquée dans de petites quantités. Comme complément il est presqu'obligé d’être fourni  nourrissage frais sous forme de feuilles laitue ou pissent lis, semences germées et petits morceaux de fruits, pomme et poire. Pendant l'élevage, spécialement quand elle engraisse des poussins il est très nécessaire de leur offrir une pâte biscuit et lait de poule d'œuf dur qui doit être changé trois fois par à jour pour éviter des fermentations.

Caractère et comportement : Territoriaux pendant la nidification, on retourne grégaires le reste de l'année. Plus timides et nerveux que ses descendants domestiques, arrivent bien cependant à s'habituer franchement à la captivité, pourvu que ont leur fournisse des cages vastes dans lesquels ils peuvent voler. Les exemplaires capturés dans le nid, arrivent à être comportés comme les variétés obtenues par l'homme et peuvent vivre de longues années dans les réduites cages, appelées de concours. Ils élèvent bien et leur on utilise, parfois, pour renforcer les souches des races traditionnellement choisies en captivité. Ils peuvent coexister avec d'autres fringillidés et même avec pinsons exotiques dans des volières vastes.

 mon male silvestre Male

Soins quotidiens : Ils requièrent davantage de tranquillité que ses congénères domestiques et seulement devra veiller la propreté de l'eau et leur fournir un bain avec eau propre chaque jour.

 

Reproduction : Relativement facile, on peut obtenir dans une cage d'élevage avec cage-nid et panier-nid, pour une paire ou un mâle et deux femelles, si la cage est vaste. Les nichées sont composées de trois cinq poussins qui éclosion après treize-quatorze jours d'incubation. Les jeunes abandonnent le nid aux trois semaines suivant les pères jusqu'aux trente ou trente-cinq jours de vie.

 

 ma femelle silvestre Femelle

Maladies : De constitution généralement robuste, ils sont assez sensibles les changements brusques de température, au froid et l'humidité

 

Les commentaires sont fermés.